Navigation – Plan du site

Université Paris 13, bâtiment LLSHS, salle D 300 - 99 av. Jean-Baptiste Clément - Villetaneuse, France (93430)

Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, salle Petit Auditorium - Quai François Mauriac - Paris, France (75006)

Le XIXe siècle a vu s’opérer le « sacre du roman » (Mona Ozouf). La promotion de ce genre anciennement déprécié est liée à l’entreprise de légitimation qu’ont menée, dans leurs œuvres, quelques grands romanciers du siècle, comme Balzac et Zola. Elle se manifeste aussi par l’augmentation quantitative des romans publiés, la diversification des supports éditoriaux (volumes, feuilletons, recueils) ainsi que celle des modes de diffusion (cabinets de lecture, collections, compilations). Ces différents facteurs induisent une « spécialisation du roman », c’est-à-dire une division du genre romanesque en de multiples sous-genres. Roman noir, personnel, sentimental, historique, d’aventures, de mœurs, de cape et d’épée, mondain, psychologique, scientifique ne sont que quelques-unes des catégories permettant aux contemporains de fragmenter un domaine romanesque devenu immense.

Programme

Mercredi 13 avril

Université Paris-13 Villetaneuse – salle D300

10h : Café d’accueil

  • 10h30 : Émilie Pézard (ENS Lyon / ANR Anticipation) et Valérie Stiénon (Université Paris-13, Pléiade) – Ouverture du colloque et introduction

Session 1 – Roman, théâtre

Président de session : Sylvain Ledda

  • 11h15 : Patrick Berthier (Université de Nantes, L’AMo) – Le « drame romanesque » de Dumas vu par Théophile Gautier : récit et action

  • 11h45 : Bernard Gendrel (Université Paris-Est Créteil) – Intrigue, mœurs, caractères : de la tripartition théâtrale à la tripartition romanesque 

Discussions

12h30 : Déjeuner

14h : Conférence plénière

  • Sylvain Ledda (Université de Rouen, CÉRÉdI) – Mauvais genre ? Le cas de L’Âne mort et la femme guillotinée de Jules Janin

Session 2 – Les auteurs face à la multiplicité des genres

Président de session : Patrick Berthier

  • 14h45 : Daniel Long (Université Sainte-Anne) – Errances et hybridation romanesques dans la deuxième moitié du Second Empire (1860-1870)

  • 15h15 : Renaud Oulié (Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle) – Léon Hennique, un « petit naturaliste » au cœur de la crise du roman (1878-1899)

Discussions

16h : Pause café

Session 3 – Y a-t-il un genre sous l’étiquette ?

Président de session : Émilie Pézard

  • 16h20 : Lola Kheyar Stibler (Université de Paris III-Sorbonne-Nouvelle) – Le roman psychologique à la fin du xixe siècle : une invention de la critique ?

  • 16h50 : Elina Absalyamova (Université Paris 13, Pléiade) – Le lieu fait-il un genre ? Quelques réflexions sur l’étiquette générique « roman parisien »

Discussions

17h40-18h30 : Spectacle par les Livreurs, collectif parisien de lecteurs à haute voix : satires et parodies des genres romanesques au XIXe siècle

Jeudi 14 avril

Université Paris-13 Villetaneuse – salle D300

10h : Café d’accueil

10h15 : Conférence plénière

  • José-Luis Diaz (Université Paris-Diderot) – Le roman mis en panoramas : la question des genres (1843-1869)

Session 4 – La critique face aux genres du roman

Présidente de session : Claire Barel-Moisan

  • 11h : Alexia Kalantzis (Université de Cergy-Pontoise, Université de Versailles-Saint-Quentin, CHCSC) – La revue observatoire des genres du roman

  • 11h30 : Agnès Sandras (BnF) – « La purée de littérature moderne » : les genres du roman chahutés par la presse satirique

Discussions

12h30 :Déjeuner

14h : Conférence plénière

  • Éléonore Reverzy (Université de Paris III-Sorbonne nouvelle) – Tordre les genres et séduire les femmes. Zola et la fiction démocratique

Session 5 – Genres oubliés, genres invisibles 1/2

Président de session : Bernard Gendrel

  • 14h45 : Jean-Marie Seillan (Université de Nice-sophia Antipolis, CTEL) – À quelles conditions minimales un genre existe-t-il ? Le cas limite du « roman aérostatique »

  • 15h15 : Marie-Astrid Charlier (Université de La Rochelle) – Les romans de la vie quotidienne au xixe siècle : le(s) genre(s) à l’épreuve

Discussions

16h : Pause café

Session 6 – Genres oubliés, genres invisibles 2/2

Présidente de session : Éléonore Reverzy

  • 16h20 : Vincent Bierce (ENS Lyon) – À la recherche d’un genre perdu : le roman épistolaire au xixe siècle

  • 16h50 : Marta Sukiennicka (Université Adam Mickiewicz, Poznań) – Les genres rhétoriques dans le roman du premier romantisme

Discussions

19h : Dîner du colloque au Bouillon Racine (6ème arrondissement)

Vendredi 15 avril

Bibliothèque nationale de France Site Tolbiac – petit auditorium

9h30 : Café d’accueil

Session 7 – Spécificité des genres populaires ?

Président de session : José-Luis Diaz

  • 9h45 : Matthieu Letourneux (Université Paris Ouest) – Le genre, une pratique historique (1850-1930)

  • 10h15 : Luca Di Gregorio (Université de Liège) – Le romancier d’aventures se présente. Entre hors-genre et dette générique, notes sur un paradoxe de l’ethos paralittéraire

Discussions

Session 8 – Du populaire au légitime

Président de session : Matthieu Letourneux

  • 11h : Raphaël Luis (Université Jean Moulin Lyon III) – Vers une théorie alternative des genres romanesques : Stevenson et la « simplicité significative » du roman

  • 11h30 : Roger Musnik (BnF) et Émilie Pézard (ENS Lyon) – À nouvelle édition, nouveau genre ? Comment le xxe siècle relit les romans du xixe

Discussions

12h15 : Déjeuner

Session 9 – Quand l’histoire littéraire reconstruit les genres

Président de session : Jean-Marie Seillan

  • 13h30 : Claire Barel-Moisan (CNRS / ENS-Lyon) – Le mirage du présent dans le passé : le roman d’anticipation scientifique au XIXe siècle, une illusion rétrospective ?

  • 14h : Laurent Bazin (Université de Versailles-Saint-Quentin) – Apprentissage ou dé-formation ? Pour une contre-histoire du roman pour la jeunesse

Discussions

Conférence de clôture

  • 14h45 : Thomas Pavel (Université de Chicago) –Littérature « haut-de-gamme » et spécialisation générique

15h45 : Pause café

16h15-18h : les genres du roman, aujourd’hui

Table ronde animée par Émilie Pézard, avec

  • Fabrice Colin, romancier (La Poupée de Kafka),

  • Pierre Jourde, chercheur, critique et romancier (Le Maréchal absolu)

  • et Agathe Novak-Lechevalier, chercheuse spécialiste de l’œuvre de Michel Houellebecq

  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org