Navigation – Plan du site

En guise d'introduction...

Myriam Jacquemier
p. 7-8

Texte intégral

1L'étymologie du mot « prophétie » et la Parole prophétique en tant que telle quand celle-ci s'inscrit en signes d'encre sur du papier, peu­vent induire de possibles rapprochements aussi bien sociologiques qu'an­thropologiques, entre cette « Voix d'avant » et pourquoi pas, de l'Au-delà, et le texte littéraire venu, quant à lui, d'un « ailleurs » illusoirement repérable mais tout aussi difficilement définissable (les mystères de la « littérarité » conservent leur opacité malgré les efforts rationalisants de la critique moderne). Pourtant, l'infinie universalité du public auquel s'adresse la prophétie, l'instance (ou hypostase) qui parle par la voix du prophète, la métamorphose essentielle enfin qui d'une « parole en langue dans le silence de la relation à Dieu » dirait saint Paul, devient propos apologétique pour l'édification du peuple, toutes ces données plaideraient pour une lecture spécifique du genre prophétique. Cela est vrai tant que la prophétie s'inscrit dans l'immédiateté d'une parole qui n'a d'existence que dans le cadre étroit de la prédication. Que devient-elle quand celle-ci quitte l'oralité pour s'ancrer dans le signe, et rejoint le creuset d'intertextualité qui fait des livres des hommes un nouvel avatar du Livre du Monde ? Le « texte » prophétique sans cesse réécrit, palimpseste par excellence, continue alors d'alimenter, par l'his­toire et le temps, les désirs et angoisses d'une humanité qui dans une Voix d'ailleurs, passée et lointaine, cherche à conjurer les affres et souf­frances qu'engendre l'incertitude inéluctable du futur. Dès lors, textes prophétiques et textes littéraires peuvent malgré des bases différentes chercher la même étoile.

2Mais cette « étoile » brille-t-elle autant dans les cieux vides de la modernité ? La Renaissance bien sûr offre en la matière, un champ de recherche privilégié, la représentation « harmonieuse » du monde ren­dant possible l'expression d'un type symbolique de discours, voire d'une littérature herméneutique. Mais les voix ne se sont pas tues pour autant dans nos mondes désenchantés. Dans une quête sans cesse renouvelée, l'auteur-prophète continue de délivrer par l'engagement de l'écriture une parole qui se veut gage d'immortalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Myriam Jacquemier, « En guise d'introduction... », Babel, 4 | 2000, 7-8.

Référence électronique

Myriam Jacquemier, « En guise d'introduction... », Babel [En ligne], 4 | 2000, mis en ligne le 27 mai 2013, consulté le 29 mai 2017. URL : http://babel.revues.org/2648

Haut de page

Auteur

Myriam Jacquemier

Toulon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Babel. Littératures plurielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org