Navigation – Plan du site

bénévent Christine : Maître de Conférences au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (Tours) depuis 2006, en charge de cours de littérature et d’histoire du livre. Sa thèse (à paraître) portait sur la correspondance d’Érasme. Outre une vingtaine d’articles, elle a publié L’Humanisme (Gallimard, 2007) et une anthologie autour du chapitre “Des Cannibales” de Montaigne (2008). Elle a co-organisé le colloque Passeurs de textes en deux volets, le premier en 2009 à Paris (actes publiés en septembre 2012), le second en 2011 à Tours (actes en cours de publication). Depuis 2010, elle participe au programme des Bibliothèques Virtuelles Humanistes (www.bvh.univ-tours.fr/). Parmi les travaux en cours, l’édition critique de l’Institution du Prince de Guillaume Budé, une anthologie de textes d’érasme concernant les pratiques éditoriales… et la poursuite de recherches portant sur la folie à la Renaissance.

berthon Guillaume : Guillaume Berthon, ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), est maître de conférences en littérature de la Renaissance à l’Université du Sud Toulon-Var. Il est l’auteur d’une thèse intitulée « L’intention du Poëte ». Du pupitre à la presse, Clément Marot autheur, dont il prépare actuellement la publication.

DAUPHINé James : Professeur à la retraite, James Dauphiné a enseigné dix ans à l’UFR des Lettres de l’Université du Sud Toulon-Var. Son enseignement et ses publications ont porté sur la littérature française, générale et comparée, avec une prédilection pour le XVIe siècle. Des mélanges lui ont été offerts par ses collègues : Le lent brassement des livres, des rites et de la vie. Mélanges offerts à James Dauphiné, textes réunis par Monique Léonard, Xavier Leroux et François Roudaut, Paris, Champion (Babeliana, 11), 2009.

GILLY-ARGOUD Marianne : Membre du laboratoire du CRHIPA (Centre de Recherche en Histoire et histoire de l’art. Italie, Pays Alpins), Marianne Gilly-Argoud achève une thèse en histoire médiévale à l’université de Grenoble II sous la direction de Mme D. Rigaux. La doctorante s’intéresse particulièrement à l’histoire des identités et des dévotions à travers le medium de la peinture murale dans le cadre alpin et italique, mais aussi aux contrats de commande artistiques et aux rapports entre les images et les mentalités. Il s’agit pour elle de privilégier une approche transdisciplinaire, importante pour la recherche en sciences humaines. Les méthodes inhérentes à cette démarche sont présentées au sein de l’enseignement qu’elle dispense comme chargée de cours (histoire du livre médiéval) à l’université P. Mendès-France, en traitant les divers enjeux corrélés : le rapport entre l’objet et la personne (en amont et en aval), l’analyse factuelle et l’impact contextuel sont quelques-uns de ses axes de recherche.

GOWLAND Angus : Angus Gowland enseigne l’histoire intellectuelle à University College London. Il est l’auteur de The Worlds of Renaissance Melancholy : Robert Burton in context (Cambridge University Press, 2006), et de plusieurs articles sur la théorie de la mélancolie au début de l’Europe moderne. Il est en train de préparer une nouvelle édition de The Anatomy of Melancholy pour Penguin Classics et d’écrire une monographie sur les théories du rêve à la Renaissance.

KURSCHEIDT Jonas : Jonas Kurscheidt est étudiant en 2e année de Master au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (Tours). Son mémoire de Master 1 portait sur le statut des sources renaissantes, ainsi que sur la formulation des thèses dans le premier chapitre de l’Histoire de la folie à l’âge classique de Michel Foucault.

LEROUX Xavier : Maître de conférences HDR à l’Université du Sud Toulon-Var, Xavier Leroux consacre l’essentiel de ses travaux à l’édition et à l’étude linguistique des textes dramatiques du Moyen Âge, ainsi qu’à l’analyse de leur versification. Il a notamment publié l’édition critique du Gouvert d’Humanité de Jean d’Abondance (Paris, Champion (Babeliana, 13), 2011). Avec Sandra Gorgievski et Odile Lasserre, il codirige l’équipe de recherche « Monde Médiéval & Renaissant » (laboratoire Babel, EA 2649). Il est par ailleurs chercheur associé au lamop (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, UMR 8589).

MASSIP BONET Francesc : Francesc Massip Bonet est docteur en histoire de l’art (1986) et en philologie catalane (1999) et professeur agrégé d’Histoire du Théâtre de l’Université Rovira i Virgili de Tarragone. Il a été président de la Société Internationale pour l’Étude du Théâtre Médiéval (2004-2007). Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire du spectacle médiéval et moderne. Il a coordonné et réalisé la dramaturgie de différents spectacles de thèmes médiévaux et de la Renaissance. Il a participé par des exposés, débats ou tables rondes à plus d’une centaine de congrès et de symposiums internationaux. Il a publié des articles dans différentes revues spécialisées, aussi bien en catalan, qu’en castillan, ou en allemand, anglais, français, italien, portugais ou russe.

PERONA Bandine : Blandine Perona est maître de conférences en langue et littérature françaises du XVIe siècle à l’Université de Valenciennes. L’articulation entre théorie de la langue, rhétorique et éthique est au cœur de ses recherches qui ont porté en particulier sur les œuvres d’Érasme, Rabelais, Montaigne et Béroalde de Verville. Un livre portant sur ces auteurs doit prochainement paraître aux éditions Classiques Garnier. Il s’intitulera : Consentir à la prosopopée – persona et personne à la Renaissance.

SÁNCHEZ-MARTEL Claudine : Helléniste et latiniste de formation, Claudine Sanchez-Martel enseigne à l’Université du Sud-Toulon-Var depuis 1995 en tant que maître de conférences en espagnol (après Avignon et Toulouse, où elle a été ATER). Le fil directeur de ses publications, comme dans sa thèse sur « Les débuts de l’hellénisme en Espagne (1436-1536) », est la recherche des conséquences idéologiques de la « découverte » du grec, chez des auteurs comme le Marquis de Santillane, Juan de Valdés, Arias Barbosa, Lucio Marineo Siculo, Alvar Gomez de Ciudad Real.

SCHOTTER Vladimir : Vladimir Schotter est doctorant et moniteur à l’Université du Sud-Toulon-Var. Il y poursuit une thèse de Doctorat ès Lettres en Langue et littérature françaises, intitulée « Herméneutique du sonnet hérédien – Poétique et critique », qui envisage la poétique de José-Maria de Heredia au travers de sa forme fixe poétique la plus caractéristique, à savoir le sonnet. Dans cette étude, outre les sonnets originaux de cet auteur, il s’intéresse également aux avatars mimétiques qui forment le corpus des réécritures de ce canevas particulier qu’est le sonnet hérédien.

SILEC Tatjana : Tatjana Silec est maître de conférences en études médiévales anglaises à Paris-Sorbonne (Paris IV) depuis 2008. Elle y enseigne la traduction, la linguistique de l’anglais médiéval et le théâtre de Shakespeare. Ses recherches portent principalement sur la folie folliante ainsi que sur les rapports entre ordre et désordre, pouvoir et contre-pouvoir, dans la littérature anglaise du Moyen Âge et de la Renaissance. Elle a également écrit sur J. R. R. Tolkien, notamment des notices pour le dictionnaire paru aux éditions du CNRS à l’automne 2012 et consacré à cet auteur. Le dernier colloque du Centre d’Études Médiévales Anglaises s’est tenu en Sorbonne en mars 2012 sous sa responsabilité. Parallèlement à sa carrière universitaire, son intérêt pour le théâtre l’a menée à suivre une formation professionnelle de trois ans aux Ateliers du Sudden sous la direction de Raymond Acquaviva, dont elle est sortie avec un diplôme de comédienne et une place en 4e année, dite « année de troupe ».

  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org