Navigation – Plan du site

Avant-propos

Claudine Sánchez Martel
p. 5-6

Texte intégral

1Nous avons la chance de vivre au siècle de la communication et des échanges par excellence : 1es satellites et internet facilitent les échanges d’information à 1’échelle mondiale, les avantages de pluridisciplinarité dans l’enseignement ou dans la création ne sont plus à démontrer, et, au niveau géopolitique, les frontières nationales et même des grands blocs ne cessent de se déplacer. Il n’est pas étonnant, dès lors, que soient créées toutes sortes de situations nouvelles, qui peuvent représenter à fois de nouveaux gains et de nouveaux défis. Ainsi, il semblerait que notre siècle découvre 1es possibilités innombrables et toute la richesse du mélange et de la rencontre du multiple et du multiforme : on joue à l’infini avec des réalités et avec des moyens d’expression d’origines les plus diverses.

2Pourtant les mélanges et les échanges, tant de contenus que de moyens d’expression, ont une tradition presque aussi ancienne que celle de chacun des modes d’expression aujourd’hui connus pris séparément, et depuis longtemps ils ont même particulièrement fasciné les hommes de lettres de tous horizons. Instrument dans la recherche d’un renouveau intellectuel, voire spirituel, expression d’une situation existentielle particulière, pure expérimentation ou fécondation naturelle par l’ « intertexte », ou encore nouveau mode d’expression au service d’une cause politique, les « écritures plurielles » déplacent les barrières, et font intervenir le mélange de langues, ou celui de langages, de genres ou de techniques d’écritures empruntés à divers codes qui existent aussi de façon indépendante les uns des autres.

3Plusieurs « explorateurs » de ces mondes forcément particuliers (uniques) présentent dans ce numéro de Babel une variété en elle-même fascinante d’exemples d’écritures plurielles... Voici donc une belle illustration de la souplesse et de la richesse de l’expression humaine universelle, toujours tentée de briser et de dépasser toutes sortes de frontières, mais qui a toujours pris appui, précisément (et forcément), sur la contrainte originelle de ces frontières bien réelles pour pouvoir créer et multiplier des moyens de communication précis et adaptés à l’infini des besoins humains. Comme si la recherche de la communion ou tout au moins, de la communication renaissait sans cesse de tout danger ou de toute tentative de fragmentation de la communauté humaine, comme le phénix renaît de ses cendres, mue par la tentation de renverser, ou tout au moins de contrecarrer l’éclatement irréversible qui fut consécutif à la construction de l’antique tour de Babel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claudine Sánchez Martel, « Avant-propos », Babel, 3 | 1999, 5-6.

Référence électronique

Claudine Sánchez Martel, « Avant-propos », Babel [En ligne], 3 | 1999, mis en ligne le 19 septembre 2012, consulté le 29 juin 2017. URL : http://babel.revues.org/1435

Haut de page

Auteur

Claudine Sánchez Martel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Babel. Littératures plurielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org